Bienvenue dans la magie de Disneyland !

belle 1Admirable de courage dans l'adversité, inoxydable de ténacité, héroïque dans sa résistance pour conserver avantages et prébendes, cela faisait maintenant plusieurs semaines que sur toutes les ondes médiatiques amies, il prêchait inlassablement dans le désert pour tirer la sirène d'alarme sur le danger mortel pour la démocratie et la liberté des citoyens que constituait la montée dans les sondages du tyranneau MELENCHON et de sa NUPES, dans laquelle s'étaient lamentablement fondus pour sauvegarder quelques postes à l'assemblée, des sociaux démocrates autrefois soutiens zélés et serviles de sa présidence.

En vain !

desert
Prêcher dans le désert Evangile selon St Jean

Même la Presse "People", cette presse de caniveau dont il faisait les délices lors de ses déplacements aux quatre coins du pays, avec ses fumeuses "blagounettes", ses infidélités avec des membres du corps de ballet de l'Opéra, lui tournait le dos et se désintéressait de ses folles aventures ; seules ne revêtaient d'importance que les célébrations du Jubilé de platine pour les 70 ans de règne de la Reine Elisabeth II. On ne parlait que d'elle, son âge canonique défiant le temps, ses tenues folkloriques, sa prolifique famille, les facéties malicieuses de ses arrière-petits-enfants !.
Terminées les aventures amoureuses de BOZO-le-CLOWN, finis la guerre en Ukraine et le cancer de POUTINE, terminé l'islamo-gauchisme du tyranneau MELENCHON.

balcon
Famille royale britannique sur le balcon de Buckingham Palace

Alors, face à l'urgence climatique, que restait il à une semaine du premier tour du scrutin législatif pour faire parler de lui et attirer l'attention médiatique ; ses principes francs-maçons et son anticatholicisme primaire, hérité de son adolescence rebelle contre un père militant d'extrême droite,  l'avaient conduit, pour des raisons d'opportunité électorale, à faire voter le "mariage pour toutes les minorités sexuelles possibles et imaginables". 
Lui-même en rejetait avec dégout l'idée appliquée à sa personne : il avait traité avec mépris et dérision la mère de ses quatre enfants lorsqu'elle lui avait demandé ce sacrifice en direct  à la télévision, malgré trois décennies de vie commune ; ridiculisé et humilié la journaliste qui l'avait modelé pour les élections présidentielles 2012, dont il partageait alors la vie !
Mais, dans un élan gorieux digne d'une épopée antique, pour attirer l'attention, il acceptait le sacrifice suprême : faire don de sa personne à la presse de caniveau ,  en reniant tous les principes qui le guidaient depuis 67 ans. Un tel reniement ne pouvait que lui attirer la sympathie des foules de "sans-dents", et notamment des ménagères de 50 ans, très sensibles  aux belles histoires d'amour qui se terminent toujours bien, dans le meilleur des mondes.

Pour l'occasion, l'affaire devait rester secrète et ignorée des médias jusqu'à la célébration, afin de ne pas étaler - comme la cour d'Angleterre -  tout le faste et le luxe des participants, issus de cette classe embourgeoisée de gauche fortunée, autrefois désignée sous les expressions de "gauche caviar", ou "gauche bobo".
Car, même millionnaires et détenteurs de multiples biens immobiliers, d'avantages matériels et en nature octroyés par l'infinie générosité de la République, étaler publiquement son aisance ne serait pas du meilleur effet pour un homme dont l'adversaire principal, fut, en d'autres temps, le monde de la finance !.
Pour échapper à la pression des "paparazzis", si utiles par ailleurs,  le choix de la ville de TULLE, (dont il fut le Maire dispendieux qui ruina la Ville, dans le département de la Corrèze qu'il dirigea et dont il fit, en son temps, le plus endetté de France), s'imposait. Maire de la ville pendant deux mandats, il en avait confié les rênes à son adjoint qui lui était totalement dévoué et aurait l'honneur de célébrer le mariage. La cérémonie serait discrète, anonyme, sans défilés de voitures pavoisées, bruyantes avec leurs avertisseurs bloqués, roulant à vive allure et faisant un gymkhana géant dans la ville au mépris du code de la route et de la sécurité des passants, avec glorieuse sortie des mariés sous une haie de ballons de rugby et une pluie de pétales de roses (plutôt que du riz, trop commun !) sur le parvis de la maison commune, sous les "vivas" et les "youyous" des familles et invités.

Ainsi fut fait ; d'autant plus aisément que BOZO, en CORREZE, échappe au principe constitutionnel "d'égalité devant la loi" applicable à tout citoyen de ce pays ! Si en République Française,  l'article 166 du Code Civil prévoit la publication et l'affichage des bans de mariage 10 jours avant la cérémonie, tant sur le panneau officiel de la Mairie de célébration que sur ceux des villes de résidence des époux (procédure obligatoire depuis 1215, initialement conçue pour lutter contre les unions consanguines, puis empêcher les unions clandestines, aujourd'hui légalement définie comme "ayant pour vocation de faire connaître le mariage à tous, afin que toute personne soit à même de s'y opposer, sous réserve de démontrer d'éventuels empêchements"), c'est une législation dérogatoire qui s'applique au Prince déchu !. Au nom du principe absolutiste : «une foi, une loi, un roi», BOZO, bien qu'agnostique et retraité de toutes ses fonctions publiques, obtint que le Procureur ordonne l'application d'une exemption exceptionnelle de publication des bans pour "raisons graves", telle que prévue par l'article 169 du CC. En conséquence, du fait du Prince "normal", la règle légale est abolie pour sa personne, sans que l'on connaisse la nature exacte de la "raison grave" invoquée par un homme s'exhibant sans cesse dans tous les médias, sur les tapis rouges des festivals et autres lieux de parade, les estrades publiques des foires et marchés, les "fêtes de la Rose", les épiceries ou autres librairies pour la dédicace de ses livres, les établissements scolaires publics pour sa propagande électorale, etc. .
Dans un pays aussi résolument égalitaire que le notre, dont Monsieur DUPONT-MORETTI garde les sceaux et dirige l'action des Parquets, donc de ses subordonnés Procureurs de la République, c'est un truisme depuis des siècles, quel que soit le régime : "Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir". Jean de la Fontaine - "Les animaux malades de la peste"

En conséquence, hors le maire de Tulle célébrant, un témoin de la mariée en la personne du chanteur mondain Benjamin Biolay, et les enfants du marié, la liste des invités reçut le label "secret défense". Des photographies furent réalisées, rares au demeurant hors celles autorisées pour alimenter la campagne de presse : sur l'une d'entre elles, le couple monte les escaliers de la Mairie vers la salle des mariages ; on les voit ensuite de dos,  assis face au Maire, qui procède à la célébration. Et enfin, signant le registre officiel qui légalise leur union.

 Dès le soir, la nouvelle fut publiée par le quotidien local LA MONTAGNE ; reprise par les agences de presse et diffusée lors des journaux audiovisuels, elle fut heureuse puisque en général les présentateurs éclatèrent tous de rire en lisant le communiqué. Pour la presse "people", l'élément essentiel tournait autour de la magnifique tenue que portait la mariée, une robe créée à son intention par la styliste de la maison de luxe HERMES, réalisée dans un atelier de haute couture. Vu les prix pratiqués, cela peut évidemment faire rêver quand on sait que l'époux avait déclaré que son principal adversaire était le monde de la finance !.

Les articles relatifs à cette union sont tous du même ton, reprenant la diffusion d'une agence de presse suite à l'article paru dans LA MONTAGNE ; ils évoquent surtout  la magnifique robe HERMES, superbement portée par l'héroïne de la fête, comme ici dans GALA :

"Surprise ! Pour son mariage avec François Hollande le samedi 4 juin 2022 à Tulle, Julie Gayet a choisi le chic et le minimalisme d'une robe de mariée blanche et longue signée Hermès. En toute élégance.
C'est le mariage surprise de l'année ! François Hollande a dit oui à Julie Gayet et le couple, radieux, s'est marié le samedi 4 juin 2022 à Tulle dans la Corrèze chère à l'ancien président de la République. Une information révélée par le journal La Montagne, qui a eu l'exclusivité de l'information et des deux photos. Pour l'occasion, l'actrice qui se marie pour la seconde fois après sa précédente union avec Santiago Amigoreno, a quand même choisi l'élégance et le minimalisme d'une robe de mariée blanche Hermès, une marque qu'elle porte très souvent et qui a confirmé à Gala avoir réalisé cette sublime tenue. 
Il s'agit d'une robe blanche, longue et asymétrique, sans manche d'un côté et dotée d'une manche châle de l'autre. Julie Gayet est radieuse dans cette robe de mariée sur-mesure en crêpe de soie au drapé minimaliste qui épouse parfaitement sa silhouette. Pour compléter sa tenue, la femme de François Hollande a choisi une paire d'escarpins d'un blanc éclatant à bouts pointus. Maquillage léger, carré blond coiffé en side-hair, bouquet de fleurs pastels dans les mains, elle est tout sourire. 
Parmi les invités de ce mariage "surprise", le chanteur Benjamin Biolay, certainement les enfants respectifs du couple, puisque Emilie Broussouloux, la femme de Thomas Hollande a posté une photo sur son compte instagram en tenue Ba-sh avec la mention "Wedding". Un beau jour de fête en Corrèze, immortalisé aussi par le maire de Tulles, Bernard Combes !"

"Alors, la Belle au Bois Dormant s'éveilla, ouvrit les yeux et le regarda en souriant. Ils sortirent tous deux et le roi s'éveilla à son tour, et la reine, et toute la Cour. Le mariage du prince et de la Belle au Bois Dormant fut célébré avec un faste exceptionnel. Et ils vécurent heureux jusqu'à leur mort."

Quelle sera la réussite politique de cette opération pour BOZO-le-CLOWN ? Apparemment pas au niveau des résultats attendus ; mais seul le temps pourra nous renseigner.

Une affectueuse pensée pour les précédentes compagnes humiliées du bellâtre ; la mère de ses quatre enfants, aux côtés de laquelle il bâtit sa vie et sa carrière politique. Et la journaliste de PARIS MATCH, qui fit tellement pour le préparer à son élection de 2012, et en fut remerciée par un SMS la répudiant en la ridiculisant aux yeux de la planète entière : "Je fais savoir que j'ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler". 
Mais la Dame avait beaucoup de répartie, et ne manqua pas d'apporter son témoignage dans son livre "Merci pour ce moment" qui connut un immense succès, et évoque avec humour de cette expérience lors de certaines émissions audiovisuelles :

valy
"Tu prends un petit, gros, moche, chauve, tu te le fais piquer quand même !"
Et que lui cuisiniez-vous à l'Elysée :"Rien, c’est pour ça qu’il a maigri. Je n’ai pas les talents de cuisinière de Julie. Depuis qu'il est avec Julie Gayet, il a repris beaucoup de poids."
Valérie TRIERWEILER, Favorite officielle, humiliée - ridiculisée et répudiée

Respect

frigide2Respect d'autrui

Libération

opti gayEducation progressiste

Progrès

tantouzesMarchandisation de la vie

Esclavagisme

pma
Père : centrale spermatique
Nous utilisons des cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.