elysee  facebook  twitter  instagram  snapchat  vine  tumbir  cop21

flanbynator4

La tournée du Bouffon

images/clown/La_tournée_du_Bouffon2.webp

"Point de liberté pour les adversaires d'Hidalgo !" - SAINT-JUST

Depuis six ans, ce qui a été une des plus belles villes du monde est tombée aux mains d'une bande d'illuminés qui en fait un terrain d'expérimentations pour ses théories fumeuses

ont écrit deux journalistes, pourtant de gauche, dans l'ouvrage intitulé "Sainte Anne" qu'ils consacrent au vrai bilan des six années passées par Anne Hidalgo à la tête de la mairie de PARIS. Elle a bien entendu ruiné financièrement la ville criblée de dettes, fait fuir un nombre important d'habitants tant le prix du mètre carré et le montant des loyers sont désormais inaccessibles aux petits et moyens revenus, interdit la circulation automobile dans la ville au nom de l'écologie, ignoré totalement la sécurité et la salubrité publique délaissées au profit d'autres priorités, et fait baisser la natalité parisienne tant cette municipalité a entièrement axé son action sur la satisfaction des intérêts de la communauté LGBT, dont elle est l'émanation ; et bien sûr, faute de légalisation de la GPA et possibilité d'acquérir dans les fermes reproductives nigérianes ou certains états américains, difficile d'obtenir une natalité moyenne pour cette ville. Mais, pour ce communautarisme, le bilan est exceptionnel : de son soutien aux associations extrêmistes activistes, en deuil de Pierre BERGE (Femens, Act'Up, etc ...), l'organisation grandiose annuelle de la "Gay Pride", l'organisation à PARIS des Jeux Olympiques de la communauté gay financée par les fonds publics, la décoration de la Mairie, de la Tour Eiffel et même des passages piétons aux couleurs arc-en-ciel, sans évoquer bien entendu la mission d'étude publique confiée par la mairie à l'ami Jean-Luc ROMERO (promoteur du droit à l'euthanasie !) pour l'animation des "nuits gays" parisiennes.

transgenreSi à 43 ans, Anne HIDALGO a délibérément voulu réintégrer la nationalité espagnole de ses ancêtres, reconnaissons qu'elle en a effectivement gardé le caractère bien trempé ; car Madame le Maire, malgré sa douce voix et son aspect enjoué, possède en elle une volonté hégémonique de domination sans partage, une allergie à tout dialogue et une haine sans limite pour toute expression d'une opinion opposée à la vérité dont elle est l'unique dépositaire. A cet égard, elle est beaucoup plus proche d'un FRANCO et de ses méthodes démocratiques de "garrotage" des opposants, que d'une Rosa LUXEMBOURG - pourtant grande théoricienne marxiste et co-fondatrice du Parti Communiste allemand, lorsqu'elle écrit en 1917 dans ses textes sur la "REVOLUTION RUSSE", en opposition à la ligne totalitaire suivie par LENINE et TROTSKI :

 

La liberté, c'est toujours la liberté de celui qui pense autrement

Pour Madame HIDALGO, c'est du côté de STALINE, MAO-TSE-TOUNG, POL POT et Edwin PLENEL que vont ses sympathies ; paraphrasant SAINT-JUST, son action serait plutôt l'affirmation de sa conviction :

 

"Point de liberté pour les adversaires d'Hidalgo ! "

Comment qualifier autrement son incroyable prétention à exiger le retrait des gares et des rues parisiennes d'une campagne légale d'affichage de l'association ALLIANCE VITA, qualifiées d' "anti IVG" et d'"anti PMA". Crime absolu passible de la peine capitale pour la grande égérie du communautarisme LGBT ; jugez par vous-même de l'infamie commise  :

 

Mais on est à PARIS, cité idyllique la plus "gay friendly" de l'univers ; et dans ce PARIS progressiste rêvé, administré par Mme HIDALGO à seule fin de satisfaire l'activisme communautaire d'une catégorie sociale distinguée par ses pratiques sexuelles, il est désormais criminel de déroger à la pensée unique, de froisser la communauté LGBT et d'exprimer une opinion dérogatoire à celle imposée par l'exécutif municipal. Et parce qu'une  décision judiciaire, prise en référé, lui donne tort, Madame le Maire entre en résistance et crucifie le juge ...

"Paris ! Paris ruiné ! Paris asphyxié ! Paris insalubre ! Paris coupe-gorge ! mais Paris, Paris Gay !"
Bilan mandat municipal

Car telle SAVONAROLE à FLORENCE persécutant et terrorisant les impies, dans sa folie dogmatique pour imposer le culte LGBT dans la nouvelle UTOPIA dont elle rêve pour sa ville, seuls les pédophiles - transgenres  -  transsexuels - lesbiennes - gays - bisexuels (d'autant plus s'ils sont toxicomanes !) sont dignes et respectables, et peuvent bénéficier à ces titres de la citoyenneté parisienne (dans la mesure où ils se déplacent à pieds, évidemment !). Tous les autres doivent-être bannis et ostracisés outre-périphérique, car un couple hétérosexuel avec enfants est par essence corrupteur des mœurs, du sens civique, voire de l'air respiré.

Paris Gay
Un bilan exceptionnel : insécurité, insalubrité, prolifération des rats, déficit abyssal ; mais au moins, avec Anne HIDALGO et le socialisme progressiste, l’activisme ultra LGBTQ a gagné la partie et imposé ses valeurs au reste de la société !

 

pedophile

Dans ce camp, les termes "catholique", "civisme", "morale", "respect", "devoir", "service du bien-public" sont des insultes, des valeurs ridicules, éculées et désuètes, donc bannies de la novlangue progressiste ; interdit d'honorer les héros morts au combat pour leur pays, mais gloire et prospérité aux vieux pédophiles sado-masochistes criminels , financiers véreux des campagnes électorales  des partis progressistes, qui pour cette action d'éclat, reçoivent la plus haute distinction militaire française des mains du chef de l'état en personne dans le grand salon de l'Elysée ! 

 Faute de résultats probants, il est classique de flatter et exciter l’extrémisme idéologique et les activistes de tout bord. Cela constitue une excellente alternative populiste au dépôt de bilan municipal et un palliatif aisé à une confrontation sereine et objective avec les réalités d'un bilan désastreux ! ! Mais combien il est indigne et insupportable dans une vieille démocratie libérale telle que la nôtre d'avoir à subir un tel étouffoir idéologique, un lavage de cerveau permanent, imposé par une communauté d'activistes se prétendant l'incarnation du camp du bien et de la vérité, soutenus par des médias entre les mains d'escrocs professionnels déguisés en financiers qui, pour réaliser à des fins privées le détournement du bien public ont passé accord tacite avec BOZO-le-CLOWN pour placer leurs feuilles de choux en faillite au service de ses intérêts électoraux et vendent sa salade indigeste au nom du progressisme et de la liberté !
Seuls deux médias résistent encore à ce rouleau-compresseur financier ; ils n'appartiennent ni au Groupe BERGE-NIEL-PIGASSE, ni au Groupe DRAHI et ne reçoivent aucune des subsides publiques versées par le Ministère de la Culture aux grands journaux dociles, au nom de la liberté et de la diversité de la Presse : Il s'agit bien entendu des deux indignes, VALEURS ACTUELLES et CAUSEUR, classifiés par le clan progressiste dans la "fachosphère", qui incarnent encore la dignité, la liberté et la déontologie d'une Presse libre.

Il est né, le divin enfant !

Depuis ce funeste 14 mai 2017 où un jeune ambitieux dévoyé,  sans principe ni morale,  a renvoyé le vieux souverain légitime dans ses foyers jouir de ses 36.000 € de revenus mensuels, et des avantages pléthoriques et luxueux en personnels, biens mobiliers et immobiliers que la République généreuse accorde à ses anciens Présidents, BOZO prêchant dans le désert ne cessait de hurler avec les loups pour alerter ses anciens sujets sur l'immaturité et l'incompétence du spoliateur ! Avec sa sagesse légendaire de vieux maître zen, il a soufflé sur tous les brasiers pour mettre à feu et à sang le pays, soutenu et poussé au crime les "gilets jaunes", légitimé l'action des "black blocks" et de tous les extrémistes s'attaquant à l'Etat et à ses représentants , décerné la plus haute distinction militaire à un gay sadomasochiste pédophile, poussé au crime tous les communautarismes ...

Et quel déchirement que de l'entendre hurler à la lune depuis TULLE son fameux :

Mais qui, qui, qui sera là pour le rendez-vous démocratique ? Qui peut prendre la place ? Qui peut offrir une perspective ?

La question était prégnante, angoissante pour BOZO ; des fois qu'un nouvel ambitieux arriviste ne se dévoile pour lui disputer sa place ! Et bien, après un an de réflexion dans l'agitation et l'exhibition médiatique permanente, il a choisi : ce sera lui ! La surprise est grande, puisque nul spécialiste n'aurait pu discerner dans la campagne permanente qu'il mène depuis le 14 mai 2017 ses intentions profondes ! Déjà, il nous a offert sa chanson de campagne qui sera : LA ROSE ET L'ARMURE, si l'auteur-compositeur-interprète, Antoine ELIE, lui en cède légitimement les droits. 

 

25 décembre : il est né le divin enfant !

 

Cauchemar d'une nuit d'été

Son obséquieuse omniprésence médiatique est collante et coulante comme "la confiture" qu'interprétaient "Les frères Jacques" ; elle est répugnante, obsédante, suffocante, telle un message subliminal qui viendrait balafrer l'inconscient d'une cicatrice indélébile tant il s'étale avec complaisance et impudeur dans la presse et les médias audiovisuels, couvrant l'horizon infini des haines humaines avec la magie oratoire du bateleur de foire promouvant une lessive miraculeuse !.
Pas une seule occasion où il saisisse l’opportunité apaisante de se taire et n’atteigne la quintessence de l’absurdité, de l’abjection morale et de l’inanité dans la vacuité d’un débat politique qu’il déshonore et avilit, puisque ne s’exprimant qu’au-travers une démagogie délirante et un populisme débridé tenant lieu de « pensée » politique et de programme pour les prochaines échéances.
L'exhibition indécente et indigne de sa vie privée dans la presse "people", l'agression  grossière et systématique des initiatives de son successeur qu'il maudit et détruit à chacune de ses apparitions pour mieux souligner l'impéritie de sa propre présidence, et désormais la réanimation artificielle bouffonne du Parti Socialiste, mis à mort lors de son quinquennat cauchemardesque constituent les axes majeurs de la guerre de reconquête du pouvoir qu'il mène contre le pays qui l'a humilié. Il se comporte tel un criminel schizophrène qui miraculeusement touché par la grâce divine prétend ressusciter les victimes innocentes de ses forfaits assassins ; ou pour parler plus trivialement endosse avec naturel et sans le moindre complexe l'uniforme du "pompier pyromane"  ! 

Richement doté de ses pensions mensuelles versées par le contribuable d'un montant de 36.000 € mensuels, plus bureaux, secrétariat, véhicules avec chauffeurs et service de sécuritégénéreusement alloués par la République à son statut d'ancien Président, il est un membre éminent de la "jet-set", cette classe prétendument supérieure et oisive d'arrivistes, d'escrocs ou de fils de famille n'ayant d'autre but dans la vie que de dilapider la fortune qui leur a été léguée ou l'argent public détourné et fréquente avec assiduité tous les lieux mondains où cette engeance dorée doit se montrer pour entretenir sa légende et faire parler d'elle dans la "presse people" en s'étalant devant les objectifs des "paparazzi" !.

Il s'était produit à l'été 2018 dans les librairies et centres commerciaux pour vendre l'ouvrage écrit pour lui par Laurent JOFFRIN ; l'été 2019 l'aura vu s'afficher dans les festivals internationaux qui animent le pays lors de la saison estivale.

D'abord au festival SOFILM SUMMERCAMP de NANTES sous le prétexte loufoque de discourir du film "USUAL SUSPECTS" de Bryan SINGER, et de comparer son héros, Keyser Söze (métaphore du Malin dans le film) à son successeur haï avec ces paroles limpides : "Nous cherchons constamment notre adversaire alors qu’il est souvent près de nous. Le propre de Söze, c’est qu’on ne sait pas qui il est, même lorsque il est avec nous. Donc, j’ai forcément dû en rencontrer dans ma vie". Mais qui, diable, vise-t-il ?
En tout cas, les BLACKS BLOCS qu'il a tellement encouragés et fait prospérer dans la ville durant son mandat sous prétexte de manipuler les ZADISTES de Notre-Dame-des-Landes ou d'interdire la réalisation d'un spectacle du comique DIEUDONNE dans une salle privée sont toujours bien présents et pourrissent à chaque occasion la vie des habitants, mais évidemment n'ont pas troublé la production de critique cinématographique de leur protecteur.

Rude programme pour le conquérant, puisque après NANTES, c'est au Festival d'AVIGNON qu'il parade, pour conforter le monde du théâtre et les 263.000 intermittents du spectacle qui lui doivent tant, avec le déficit d'un milliard d'euros de leur caisse de chômage dont il a fait reposer la charge sur les classes moyennes ! Il est chez lui puisque invité par Olivier PY, son ami auteur et membre éminent de la communauté homosexuelle, qui avait menacé de démissionner de son poste de Directeur du Festival si la candidate du FN était élue à la Mairie d'AVIGNON. Elle ne le fut pas, tant ce chantage était effrayant pour l'électeur, et PY poursuit son oeuvre d'activiste  politique pour le camp du bien et la bien-pensance ; en l’occurrence, ce 6 juillet 2019, BOZO a pu monter sur scène au milieu d'une représentation théâtrale et répondre aux questions des acteurs et actrices dans un "one man show" minutieusement préparé et mis en scène par PY. 

selfieMais point le temps de s'endormir sur son triomphe théâtral ; direction les FRANCOFOLIES de LA ROCHELLE pour s'afficher avec son impudence et son immodestie habituelles sur la scène de l'animation : "J'AI LA MEMOIRE QUI CHANTE" dirigée par son ami le journaliste Eric FOTTORINO et évoquer avec un manque d'originalité et des propos convenus consternants son goût pour les chansons tristes, et notamment "LA MEMOIRE et la MER" de Léo FERRE ; à l'étonnement général de l'assistance puisque en d'autres occasions plus festives c'est l'oeuvre majeure du Groupe LICENCE IV "Viens boire un petit coup à la maison", ou bien les grands textes de l'artiste corrézien Patrick SEBASTIEN, tels que "Touner les serviettes" qui semblaient nourrir la réflexion philosophique et l'imaginaire poétique du grand homme.

Fin Juillet, à l'occasion de quelques jours de repos bien gagnés dans le château des parents de Julie GAYET dans le GERS, il demande à son ami socialiste Jean-Louis GUILHAUMON, organisateur et président de "JAZZ IN MARCIAC", d'en faire l'invité d'honneur pour un concert et surtout lui donner l'occasion de se pavaner dans les rues de la cité, et toucher les écrouelles des paysans gascons, ces grossiers personnages adeptes de la "chasse à la palombe" et des corridas de "Vic-Fézensac" pour lesquels, comme tout "socialo-bobo-écolo" qui se respecte, il n'éprouve que mépris et pitié, mais dont le vote en sa faveur sera toujours bienvenu ! Et cela vaut bien le supplice enduré lors d'un concert de jazz de KIMBEROSE et BETH ART ! D'autant plus que JULIE profite de l'occasion pour prendre des selfies de la salle de concert où elle se met en scène avec BOZO pour affirmer définitivement leur proximité affective et physique.

 

Jours heureux chez les ploucs

 

charlevilleNon loin de là, pour rien au monde, il n'aurait manqué le premier dimanche d'août le "FESTIVAL INTERNATIONAL DES MENTERIES DE MONCRABEAU",  où il a rang de légende et fait l’objet d’un culte quasi-religieux rendu au plus grand et illustre des menteurs.

Et parce que dans ce milieu totalement artificiel et coupé des réalités du monde des "sans dents" et "gilets jaunes",  le VAR constitue une étape incontournable : départ à la mi-août pour l'indispensable virée à SAINT-TROPEZ et la terrasse du "Café SENEQUIER" à l'occasion du festival musical "INDIE FEST" dans la prestigieuse CITADELLE.

Dans ces conditions, comment aurait-il trouvé le temps, bien qu'officiellement convié, de se joindre au détestable Président MACRON et à l'haïssable ancien Président SARKOZY pour célébrer le 75ème anniversaire du "Débarquement de Provence" et rendre hommage aux combattants français de la seconde guerre mondiale ayant participé à ces combats ?. Officiellement, son agenda n'était point libre ce jour là pour une raison privée ! D'autant plus qu'il venait de faire danser sa compagne sur les pistes de danse tropéziennes, et qu'il a le sens des valeurs : jamais il n'aurait manqué d'honorer et flatter le communautarisme LGBT à l'occasion d'une "gay pride" ou lors de la délivrance de la plus haute décoration militaire française à un criminel pédophile pour en remerciement du financement de ses campagnes électorales ou mise au service de sa propagande d'un groupe de presse composé de quotidiens de gauche en faillite acquis pour l'euro symbolique et financés par le contribuable public au titre des aides directes et indirectes versés par l'Etat à la Presse ! Que pèse à côté de ces réalités le sacrifice de soldats anonymes morts au combat pour leur pays ?. Dans la "jet-set", on est universalistes et on ne flatte ni le nationalisme cocardier, ni le populisme.

Donc, direction ANGOULEME pour répondre à l'invitation de l'incontournable agent artistique  - acteur - producteur - homme de gauche et militant des droits homosexuels, Dominique BESNEHARD, créateur du "Festival des films francophones" d'ANGOULEME ; le tapis et les velours rouge profond de la salle de projection où le couple se prête complaisamment aux flashs des "paparazzi" sont moins éclatants que le visage cramoisi de BOZO soumis à un excès de bronzage artificiel. Mais enfin, JULIE est heureuse d'avoir pu présenter hors compétition un obscur court-métrage produit par l'une de ses sociétés dont on sait à quel point elles n'ont pas été aidées par l'argent public.

Et à l'issue de cet interminable "Tour de France" de la démagogie triomphante, c'est à CHARLEVILLE-MEZIERES que s'est achevée entre le 20 et le 29 septembre 2019 cette tournée, à l'occasion du "Festival Mondial des Theâtres de Marionnettes" où les représentations du "Cirque BOZO" ont remporté un vif et mérité succès d'estime. Car quel festival est mieux que celui-ci pour servir d'écrin aux représentations offertes par le "Cirque Bozo" dans sa quête brouillonne de conquête de la sympathie publique qui ouvre la voie de la reconquête du pouvoir injustement spolié en ce 14 Mai 2017 de triste mémoire ?

juliette et le veauMalgré cet emploi du temps insensé de rentier oisif multimillionnaire, intoxiqué par le crépitement des flashs et les caméras, un moment de douceur infinie après MONCRABEAU, lorsque le couple public s'est rendu à BRIVE dans une de ses nombreuses propriétés récemment acquises ; mais là aussi, la communication fut toujours à l'honneur et dans une scène digne des travaux des champs de "Marie-Antoinette" dans son "Hameau de la Reine" versaillais, c'est dans une ferme d'AUBAZINE que fut savamment mise en scène la représentation touchante de Julie donnant le biberon à un veau nouveau-né, dont la photographie fut diffusée d'abondance dans tous les médias. Avec la puissance électorale des "ménagères de 50 ans", on n'en fait jamais trop !

Activité exténuante, digne d'un candidat aux élections présidentielles en campagne, bien sûr ; mais rappelons qu'il se trouvait en communion d'esprit  le 29 juin 2019 à PARIS, avec la communauté LGBT, si chère à son intérêt électoral et notre portefeuille,  à la "GAY PRIDE" organisée tous les ans sous l'éminent patronage de la Mairie de Paris et de son édile, Anne HIDALGO.
Cette année, la fête rendait hommage à Pierre BERGE, la tarlouze bien connue, disparu au mois de septembre 2017, auquel son chauffeur et amant, Fabrice THOMAS, vient de consacrer un livre hommage dédié à ses méthodes de dressage sadomasochiste dignes de l’école de cavalerie du Cadre noir de SAUMUR !

Avec un courage indicible pour un candidat démagogue que sa présence à un tel événement pourrait desservir électoralement dans la "fachosphère",  BOZO (qui avait déjà utilisé le grand homme en encaissant son argent pour financer ses campagnes électorales et le payant en retour avec le « Mariage pour Tous »,  l’élevant par ailleurs dans les salons de l’Elysée à la dignité de « Grand Officier de la Légion d’Honneur » pour les paroles historiques prononcées contre le TELETHON ou à la gloire de la gent féminine et la maternité : « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? », dépêcha son ombre bienveillante pour défiler parmi les adjoints homosexuels de la Maire de Paris (donc la quasi totalité !), dans le groupe des gays « sadomasos » revêtus de leur harnachement canin de cuir.

Comme la présence de JULIE à ses côtés aurait constitué offense à cette prude assemblée, c’est sa « chose », sa « marionnette », Bernard CAZENEUVE dit R2D2,  qui se vit assigner le rôle de « soumis » tenu en laisse à ses côtés. Clin d’œil magique au regretté pédophile sadique, dont il sera difficile de remplacer l’infinie générosité (avec l’argent public) pour le camp progressiste, lui qui finançait tous les mouvements activistes communautaristes ultras en leur garantissait, par ses relations, une impunité et un soutien total dans tous leurs débordements et transgressions auprès des autorités de l'état (femens, act-up, etc ...)

 

 

La vengeance du serpent déplumé

"Si cela va sans dire, cela ira encore mieux en le disant"
Charles-Maurice de TALLEYRAND

J'apprends incidemment la publication, à partir du 10 septembre 2019, d'un ouvrage hagiographique consacré au Maire de PARIS, Anne HIDALGO, sous le titre évocateur :

SAINTE ANNE,
son vrai bilan

écrit par deux journalistes connus pour leurs sympathies de gauche (mais, à part ZEMMOUR, quels sont ceux dans le milieu qui n'appartiennent pas à la "caste des vaches sacrées" ?).

ste anneCet ouvrage semble impitoyable pour son héroïne, Anne HIDALGO (née Ana María Hidalgo Aleu le 19 juin 1959 à San Fernando - province de Cadix en ANDALOUSIE - émigrée en FRANCE avec ses honorables parents en 1961 . A l'âge de 14 ans, elle a obtenu avec toute sa famille la nationalité française, mais a demandé en 2003 à reprendre la nationalité espagnole. La France ne retirant jamais leur nationalité à ses citoyens, elle est donc par la force des choses dotée de la double nationalité. Sa carrière politique est surprenante : Inspecteur du Travail, elle est amenée à contrôler l'organisation du travail au sein du "Parti Socialiste" à son siège prestigieux du 10, rue de Solférino à PARIS où elle rencontre pour raisons professionnelles le Premier Secrétaire, un homme exceptionnel à la plastique parfaite de pâtre grec et au charme dégoulinant et gouleyant de flan suisse ! Au terme du contrôle, la belle Andalouse est transfigurée : elle est désormais socialiste et selon la rumeur publique maîtresse du Premier Secrétaire dont elle aurait eu une fille. Même si elle dément mollement , mais Julie GAYET ne le fera-t-elle aussi, SEGOLENE l'agressera publiquement lors d'un repas pour cette raison !

Sa carrière au PS est lancée : elle est fulgurante. Sans que nul ne l'ai vu venir, elle se retrouve Première adjointe du Maire de Paris, et lui succède en 2014 lorsqu'il se retire pour des raisons personnelles. Son programme est simple : faire de PARIS la ville la plus "gay-friendly" du monde. Elle réussit parfaitement, puisque c'est le seul Maire à avoir célébré l'union homosexuelle de quasiment tous ses adjoints, du socialiste Bruno JULLIARD au communiste Ian BROSSAT en passant bien entendu par Jean-Luc ROMERO - député LR sidaïque "outé" par ACT'UP après avoir participé à une manifestation contre le PACS et transfiguré en militant et activiste socialiste après cette déconvenue -, Christophe GIRARD et tant d'autres...
Tout juste, ce combat héroïque qu'elle mène pour faire de la capitale française le fier porte-drapeau de la cause "LGBT", est-il terni par l’initiative malencontreuse de deux pingouins homosexuels du zoo de Berlin, "Skipper" et "Ping", de couver un œuf pour s'assurer une progéniture. Ce fait d'ordre miraculeux, parabole glorieuse que la "Procréation médicalement assistée" et la "gestation pour autrui" ressortent de l'ordre naturel de la vie, devait revenir au Parc zoologique de Paris (zoo de Vincennes) pour souligner le soutien du monde de l'Esprit (elle est violemment cathophobe !) accordé à la réélection de ANNE ; mais peut-on pour autant en conclure à un désaveu, bien que certains représentants chagrins et mal intentionnés de la "fachosphère" et de l'archevêché de Paris ne manqueront pas de le faire.
Elle se bat également pour l'obtention par la ville des Jeux Olympiques Gays d'août 2018, et gagne facilement la partie avec l'aide financière de l'Etat et de la Région socialistes qui co-financent, avec l'argent public, le communautarisme "gay", et surtout qu'aucune autre ville n'a présenté de candidature. Malgré l'échec sportif et la déroute populaire et financière (ce n'est pas grave, c'est l'Etat qui paie aurait dit Clown Bozo !), c'est quasiment le seul succès de son mandat.

 

Le Clown en représentation chez son cireur de chaussures !

La France a besoin d'autorité !

phalange¡ARRIBA FRANCIA, VIVA VALLS !
Generalísimo Manuel Valls, Caudilleto d'Evry por la Gracia de Dios