La onzième plaie audoise !

Le 12 octobre 2018, le cirque BOZZO faisait halte pour trois jours dans l'AUDE, bastion du socialisme franc-maçon, afin d'offrir son habituelle représentation circasienne et le spectacle exhibitionniste indécent de dédicace du livre de Laurent JOFFRIN ; puis les mesures démagogiques et populistes que tout Monarque déchu en déplacement dans ses états octroie dans son infinie générosité aux  miséreux : les "selfies" et le toucher des écrouelles des "sans dents" et autres "chiens galeux", du charmant village minervois de LA REDORTE pour l'occasion.
Et en point d'orgue des festivités, l'inauguration de la Mairie et de l'Ecole au terme de leur rénovation, après que le Maire et son Conseil Municipal, symboliquement vêtus d'une chemise, pieds nus et la corde au cou, lui aient remis les clés de la ville en signe de soumission.

L’événement était abondamment commenté, fleuri, et relayé par les deux quotidiens du maçon BAYLET, monopolistiques en région OCCITANIE, L'INDEPENDANT et LA DEPECHE DU MIDI

olympiensComme c'est maintenant classique, dès la nuit suivant son départ, le 14 octobre, les DIEUX de l'OLYMPE manifestaient leur courroux et leur désapprobation en faisant s'abattre sur le Minervois leur ire liquide sous forme de spectaculaires trombes d'eau, facteurs immédiats d'inondations provoquant la perte pour des milliers d'habitants naufragés de tous leurs biens et la mort de quatorze personnes emportées par les flots dans leur sommeil : LA REDORTE figure au nombre des malheureuses communes sinistrées inscrites sur la liste des communes en état de catastrophe surnaturelle.

Le CLOWN avait déjà quitté la ville et n'a pas souffert de la sanction divine.

retraitesMalgré ses 35.800 € de pensions mensuelles généreusement octroyées par le contribuable, il n'a,  à aucun moment,  exprimé la moindre solidarité, commisération ou sympathie pour les "sans dents" qui l'avaient pourtant si chaleureusement accueilli et encore moins fait de geste financier pour les aider et les secourir dans leur détresse : ce ne serait pas digne d'un prince socialiste de s'abaisser ainsi au niveau mesquin de la plèbe de ses sujets les plus modestes.

Avec ses amis activistes LGBT maîtres du service public audiovisuel financé par la redevance,  le concours actif et dévoué du SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE et bien sûr du monde médiatique bien-pensant (qui bénéficie toujours de niches fiscales gravement attentatoires au principe d'égalité de tous devant l'impôt !), il devait maintenant éliminer Jean-Luc MELENCHON pour s'ouvrir une voie royale à gauche pour sa réélection de 2022 !

Le scandale d'état que constitue le versement d'une partie des fonds du marché de la vente de 36 RAFALES à l'INDE, par l'intermédiaire de l'industriel indien impliqué, vers les sociétés de production cinématographique de Mme de POMPADOUR a parfaitement été censuré et occulté par les médias ; autant sont-ils diserts pour l'affaire des corvettes de TAIWAN, le financement des campagnes présidentielles des RÉPUBLICAINS, du RASSEMBLEMENT NATIONAL ou de LA GAUCHE INSOUMISE, autant ne jugent-ils pas réaliste d'évoquer une affaire qui pourrait ulcérer leurs propriétaires-financiers et l'homme qui leur a octroyé tellement de prébendes injustifiables qu'ils lui doivent la reconnaissance du ventre que devait dans la ROME antique le CLIENT à son PATRON. 
Pour les cas les plus extrêmes, ils peuvent toujours mener la curée contre Eric ZEMMOUR, Nicolas SARKOZY ou tout homme politique de droite passant à portée de leurs crocs : ça ne mange pas de pain et ça évite de parler de faits sérieux mais inopportuns pour l'idéologie qu'ils ont mission de promouvoir !