Hommage à tous les "sans dents" victimes du coronavirus, faute de masques !

D'abord, félicitons l'ancien Président candidat pour son extraordinaire discrétion en cette période de crise ! C'est la première fois depuis sa candidature à l'élection présidentielle 2012 qu'il ne fait pas le siège des quotidiens, hebdomataires et autres chaînes d'information pour faire parler de lui. Même Anne-Elisabeth LEMOINE pour son émission "C'EST A VOUS" sur FR5, et pis encore Yann BARTHES pour sa quotidienne sur TMC ne parviennent pas à obtenir sa présence sur leurs plateaux. Et pourtant, tous deux sont des partisans avérés et inconditionnels de l'homme politique qui jusqu'à présent ne leur avait jamais manqué lors de ses exhibitions électorales.
Non, là, rien à faire ! Il reste obstinément enfermé dans le pavillon parisien dont il a fait l'acquisition l'été dernier, à se gaver de mousse au chocolat, et n'enlève jamais son masque FFP2 dont il a pléthore à sa disposition (son statut d'ancien Président lui vaut quelques privilèges de droit) et son entonnoir renversé sur le crâne pour filtrer les éventuels miasmes que ses ennemis politiques dissémineraient par bombes aérosols dans l'air parisien pour l'écarter de la Présidentielle 2022. Sans succès jusqu'à présent : il sera candidat !

 


Des mauvaises langues dans la "facho sphère" insinuent que sa responsabilité dans le non renouvellement des stocks de masques chirurgicaux et FFP2, constitués par son prédécesseur pour protéger la population lors d'une éventuelle pandémie, serait écrasante et constituerait la raison essentielle de sa réserve ? Allons donc ! La Presse est libre dans ce pays : avez-vous lu un quelconque article dans MEDIAPART, le CANARD ENCHAINE, ou entendu des chroniques de Jean-Michel APATHIE, Nicolas DOMENACH où d'autres valets appointés par le pouvoir socialiste mettant en cause ses décisions en la matière. Lui, vous le connaissez, prendre une décision, ce n'est pas son fort : il préfère commenter.. Donc, on ne peut lui reprocher à la fois de ne pas décider, et d'autre part de prendre de mauvaises décisions ! Bien que ? Sa Ministre de la Santé entre 2012 à 2017 affirme avoir soumis la question à son arbitrage ; mais il n'en garde aucun souvenir !.
Alors, une erreur de plus ou de moins dans un quinquennat aussi catastrophique, même si elle coûte plusieurs milliers de vies humaines, on ne va pas en faire tout un fromage quand même !
Conscient de la douleur des familles qui ont perdu des proches dans cette affaire, BOZO a décidé - en cette période de confinement où il a tout son temps - de leur dédier un petit film pour vanter les qualités d'humilité, de modestie, de simplicité, de bienveillance, d'honnêteté, de franchise, de courage qu'il attribue virtuellement à ces "malheureux", mais qui sont essentiellement les marques de sa normalité. Car, après tout, "charité bien ordonnée commence par soi-même, et continue par soi-même !" (Alfred Capus) ; comment après un tel panégyrique, suintant de démagogie,  les "sans dents"  pourraient-ils ne pas voter pour Lui en 2022 ?

 

 

Tableaux de J.F.Milllet ; musique de Nadau "Los de qui cau"