Gérard MILLER

Ange déchu et la Sardine
La merveilleuse histoire de l'Ange déchu et de la Sardine, réunis pour évoquer ensemble les bienfaits thérapeutiques d'une séance d'hypnose sur une patiente atteinte de graves troubles mentaux

 

 

salon
Jeux puérils bien innocents entre une Dominatrice sadique et son "esclave" discipliné, soumis et déstructuré dans la fameuse "salle de détente japonaise" du luxueux hôtel particulier à deux étages, pour "garde rouge" maoïste de comédie,  près de la Place de la Nation, où se côtoient et se mêlent les élites politiques islamo-gauchistes de LFI avec les grands noms du monde des médias et du monde culturel parisien subventionné. Plus de 60 victimes affirment désormais avoir été violées ou avoir subi des violences sexuelles de la part du propriétaire des lieux, milliardaire activiste extrémiste "woke", militant LFI et grand donneur de leçons devant l'éternel, dit "Divan le Terrible"

 

Après l'amère déception provoquée par la chute de l'Ange Blanc exterminateur, le "Monsieur Propre" de LFI dans des affaires aussi ignominieuses et tragiques que celles qui entraînèrent la chute du grand favori socialiste à l'élection présidentielle 2012, Dominique STRAUSS-KAHN, un peu de hauteur pour retrouver de l'air frais non pollué !
Ecoutons avec attention la réaction du Sénateur de l'Allier, Claude MALHURET, au discours de politique générale du nouveau Premier Ministre, Gabriel ATTAL. Très respecté à droite et à gauche de l'échiquier politique, Claude MALHURET a une carrière bien remplie : Médecin de profession, il est le créateur et le président de "Médecins sans Frontières" ; il a aussi crée le site médical "DOCTISSIMO". Sur le plan politique, c'est un modéré au sens noble du terme : député, député européen, élu local et longtemps Maire de Vichy ("Je fais mon boulot : je dénonce !" disait-il avec son humour caustique), il fut également Secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme entre 1986 et 1988 auprès du Premier Ministre Jacques CHIRAC. Actuellement Président de son groupe parlementaire, ses interventions sont toujours écoutées avec une respectueuse attention ; il est considéré comme le meilleur orateur du Parlement français, toutes chambres confondues. Son expression est limpide, claire, calme, toujours marquée par son humour caustique, sans concession, d'une redoutable clairvoyance et d'une efficacité remarquable ; l'entendre évoquer le danger que constitue pour le pays un parti de gauche extrême tel que LFI, et son "lider maximo révolutionnaire", est un régal pour l'esprit qui soulage heureusement des hurlements de la poissonnière PANOT, Présidente du groupe LFI à l'Assemblée et des insultes, hurlements et autres vaticinations de ses troupes hystériques !

Rarement des discours aussi caustiques et brillants, frappés du bon sens populaire, viennent animer les séances parlementaires ; tellement d'expressions imagées et heureuses (MELENCHON, le "CHE GUEVARA des CALANQUES" et la direction bicéphale de LFI (Melenchon - Sofia Chikirou, sa maîtresse) comparée à "une secte dirigée par un couple omnipotent, comme les THENARDIER tenaient le bouge de Montfermeil"

 

Déclaration de politique générale du Premier Ministre Gabriel Attal, 31 janvier 2024

 

Extrait de la réponse du Président du Groupe LES INDEPENDANTS - REPUBLIQUE ET TERRITOIRES, Claude MALHURET

 

"Monsieur le Premier Ministre,
...
La France échappe encore à la vague de populisme qui frappe les démocraties, parce que si ailleurs le populisme n’est que d’extrême droite, chez nous où l’on apprend dès l’école qu’il faut préférer Robespierre à Tocqueville, il est coupé en deux.
La fin de cette exception est proche.
Parce qu’il faisait le plus de bruit, parce qu’il avait réussi à embrigader une gauche en perdition, parce qu’il transformait l’Assemblée en zone à délirer, le danger d’extrême gauche paraissait le plus dangereux, exacerbé par une caisse de résonnance médiatique qui confirme que rien n’est plus sonore que ce qui est creux.
Mais la NUPES, attelage improbable de la gauche woke, de la gauche vélib, de la gauche caviar, de la gauche stalinienne, de la gauche trotskiste et de la gauche hamas, s’est effondrée sous le poids de ses incohérences. Le Che Guevara des calanques, en cédant la direction des insoumis et la présidence du groupe parlementaire à des comparses, choisis tous deux non pas malgré, mais en raison de leurs insuffisances, a compris tardivement qu’il avait pris le train dans la mauvaise direction. Il court depuis en sens inverse dans le couloir, à grands gestes des bras et du menton, lançant ses imprécations aux alliés comme aux ennemis, mais ne parvenant qu’à démontrer que sa vie est devenue une interminable rage de dents.
LFI c’était une surprise-party. La surprise c’est qu’il n’y avait pas de parti. Pas de statuts, pas de vote, pas d’élections, juste une secte gérée par un couple omnipotent comme les Thénardier tenaient le bouge de Montfermeil.
Le mouvement s’est fait hara-kiri le 7 octobre avec l’ignominie de trop, le refus de condamner le massacre du Hamas qualifié de mouvement de résistance. Les partenaires enrôlés dans cette pantalonnade en ont profité pour filer à l’anglaise après que tout le monde a dessaoulé. Ils resteront ceux qui ont bradé à un apprenti dictateur les valeurs de la gauche qu’ils ont fracturée pour un plat de lentilles électoral.
......."

Respect

frigide2Respect d'autrui

Libération

opti gayEducation progressiste

Progrès

tantouzesMarchandisation de la vie

Esclavagisme

pma
Père : centrale spermatique
We use cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.